Forum conjoint des journalistes de trois pays pour l’amélioration de la liberté de la presse

Yanditswe na IGIHE
Kuya 13 mai 2017 saa 09:55
Yasomwe : 1737
0 0

Le 4 mai, un forum commun sur « La liberté et la responsabilité de la presse pour une société juste et pacifique » a eu lieu avec des journalistes du Kazakhstan, de la Russie et de l’Ukraine par une ONG internationale sous le Département de l’information de l’ONU (DPI), appelée Heavenly Culture, paix mondiale, restauration de la lumière (HWPL).

Ce forum célébrant la « Journée mondiale de la liberté de la presse », le 3 mai, désigné par l’ONU a pour but de discuter du rôle de la presse dans la protection de la liberté d’expression et la sensibilisation du public à la paix.

Les participants ont partagé le niveau de liberté d’expression et la responsabilité de la presse dans chaque pays. Le responsable du club des éditeurs du Kazakhstan a déclaré : « La liberté est comme l’air. Il doit toujours l’être. Mais s’il y a trop de liberté, nous, les journalistes, pouvons perdre notre responsabilité. »

M. Fedorov Petr, Directeur des affaires internationales de la société de télévision et de radiodiffusion de l’État de Russie (Vgtrk) en Russie, a commenté : « Il importe non seulement de l’utilisation des médias, mais aussi de la liberté de l’espace d’information dans le pays. La Russie dispose de 2 300 chaînes de radiodiffusion, dont 80% sont des radiodiffuseurs privés et environ 600 sont des radiodiffuseurs étrangers. La liberté d’accès à l’information est aussi importante que la liberté du journaliste fondateur de l’information.

La relation mutuelle entre le rôle de la presse et la construction d’une société juste et pacifique a également été discutée. Igor Shevyryov, journaliste d’Ivestia, en Ukraine, qui a mené la coopération des journalistes pour la consolidation de la paix, a souligné que les journalistes devraient communiquer entre eux pour comprendre, plutôt que de s’engager dans des conflits internationaux. « Le mal provoque plus de mal", ont déclaré d’autres participants de l’Ukraine pour expliquer le rôle des médias qui devraient avoir une communication les uns avec les autres.

Les participants du Kazakhstan ont également ajouté :« Le journalisme ne devrait pas se diviser, mais devrait être uni. »

La coopération entre les médias et les ONG pour la paix comme exemple du rôle positif des média a été introduite. Les campagnes de paix, y compris les séminaires, les foras et les promenades de la paix par les citoyens locaux dans les zones de conflit, ont été exploitées par HWPL, lorsque son réseau d’association avec les médias internationaux a couvert les 40 ans de conflit et la nécessité d’une attention mondiale pour la paix à Mindanao, aux Philippines. Vasily Nikulenkov, rédactrice en chef de "The Newman in Foreign Policy", un magazine en Russie, qui a participé au forum, a mentionné : "HWPL s’efforce de cesser la guerre et les conflits et de travailler pour la paix avec les jeunes, les groupes de femmes et les organisations de médias pour un accord sur la cessation de la guerre à l’ONU. Cette partie est respectueuse.

HWPL travaille avec environ 130 ambassadeurs publics de la presse pour former l’opinion publique pour la création d’une culture de la paix désignée dans les résolutions de l’ONU. Dans le cadre des forums média de HWPL, "Voice of Press", une conférence en ligne, a été organisée cinq fois en Ukraine, trois fois au Kazakhstan, une fois en Suède, une fois en Crimée de Russie, une fois en Algérie. Les participants à ces foras ont convenu que le rôle important de la presse est de motiver les gens à reconnaître l’importance de la paix et à introduire les activités de paix dans la résolution des problèmes de la société.


Kumenyekanisha

Kumenyekanisha

Kumenyekanisha

TANGA ICIYUMVIRO

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKWA RY’ICIYUMVIRO CAWE

Kumenyekanisha

Kumenyekanisha