Advertisement
Kumenyekanisha
  IGIHE.bi \BB Amakuru \BB u Burundi
Joseph Butore : "Reta yiteguye kwakira abafasha mu gisata c’indero,n’amagara y’abantu."
Yanditswe taliki ya 24-09-2015 - isaha 09:33' na IGIHE

Susane Ngomandonge aserukira ishirahamwe mpuzamakungu rijejwe irwirirana ry’abantu FNUAP mu Burundi amenyesha ko ishirahamwe aserukira riri mu Burundi mu ntumbero yo gukingira ubuzima bw’abana,n’abakenyezi mu bijanye n’irondoka rijanye n’amagara meza,mu ndero n’iterambere ry’urwaruka.

Mu mubonano n’icegera ca kabiri c’umukuru w’igihugu Yozefu Butore,kuwa gatatu igenekerezo rya 23 Nyakanga 2015,Suzana Ngomandonge yaboneyeho n’akaryo ko gushima akigoro ka Reta mu bijanye n’irondoka rijanye n’amagara meza.

Yozefu Butore yavuze ko gufasha mu bijanye n’amagara y’abantu,indero,n’iterambere ry’urwaruka ari kimwe muvyo Reta y’Uburundi ishira imbere kandi ko yiteguye kwakira uwoza gufasha wese muri ivyo bisata.

Yaba icegera ca kabiri c’umukuru w’igihugu canke uwuserukira ishirahamwe FNUAP mu Burundi,barashima uko imigenderanire yifashe hagati ya Reta n’ishirahamwe FNUAP na Reta y’Uburundi,kandi ko ugufashanya kwokomera ku neza y’abanyagihugu bose ,cane cane ku bakenyezi n’urwaruka.

Susane Ngomandonge yaboneyeho akaryo ko gutumira icegera ca kabiri c’umukuru w’igihugu kwitaba inama idasanzwe yatunganijwe na FNUAP ku civugo gushira umutahe mu gista c’urwaruka mu ntumbero yo gutsimbataza amahoro n’umutekano.

Ivyiyumviro vyanyu

PETIT MANUEL DE DESTABILISATION D’UN REGIME

Les puissances, coloniales hier, néocoloniales aujourd’hui, n’ont de cesse de faire et défaire les gouvernements au gré de leurs intérêts. La méthode est bien rodée.

Petit manuel de déstabilisation d’un régime hostile

1°) Être une puissance impériale

2°) Financer tout mouvement d’opposition, aussi minuscule soit-il, revendiquant une démocratie àl’occidentale.

3°) Repérer les futurs possibles leaders et organiser des stages de formation àl’agitation àleur intention

4°) Donner un retentissement international àtoute manifestation de l’opposition grâce aux médiats aux ordres.

5°) Mettre en exergue la répression brutale que ne manquera pas de commettre le régime en place.

6°) Placer quelques snipers sur les parcours des manifestants, et tirer àla fois sur la foule et les forces de l’ordre en place.

7°) Dénoncer la barbarie de la répression.

8°) Armer clandestinement des groupuscules étrangers extrémistes animés par une idéologie suicidaire, les appeler rebelles et combattants de la liberté.

9°) Présenter ces groupuscules comme un mouvement populaire.

10°) Organiser aux frontières du pays des bases d’entrainement àla guérilla qui seront présentées comme des camps de réfugiés.

11°) Organiser le blocus de toute voix dissidente par une censure de fait.

12°) Organiser des coordinations d’opposants dans une capitale étrangère, et n’accepter que les informations provenant de cette source.

13°) Bombarder, si le contexte international le permet, l’armée régulière, tout en affirmant qu’il s’agit de protéger la population de la répression du dictateur qui menaçait de massacrer son peuple. Logiquement, le pouvoir en place tombe àplus ou moins court terme, le chaos s’installe pour de longues années, vous avez atteint votre objectif : vous n’avez plus de pouvoir fort face àvous, vous pouvez piller sans vergogne les richesses du pays, il vous suffira d’entretenir les conflits internes (ethniques, religieux…) en organisant un attentat suicide de temps en temps. Toute couverture médiatique est maintenant superflue. Toute ressemblance avec une quelconque situation actuelle est évidemment fortuite. La première victime d’une guerre, c’est la vérité

PETIT MANUEL DE DESTABILISATION D’UN REGIME

Les puissances, coloniales hier, néocoloniales aujourd’hui, n’ont de cesse de faire et défaire les gouvernements au gré de leurs intérêts. La méthode est bien rodée.

Petit manuel de déstabilisation d’un régime hostile

1°) Être une puissance impériale

2°) Financer tout mouvement d’opposition, aussi minuscule soit-il, revendiquant une démocratie àl’occidentale.

3°) Repérer les futurs possibles leaders et organiser des stages de formation àl’agitation àleur intention

4°) Donner un retentissement international àtoute manifestation de l’opposition grâce aux médiats aux ordres.

5°) Mettre en exergue la répression brutale que ne manquera pas de commettre le régime en place.

6°) Placer quelques snipers sur les parcours des manifestants, et tirer àla fois sur la foule et les forces de l’ordre en place.

7°) Dénoncer la barbarie de la répression.

8°) Armer clandestinement des groupuscules étrangers extrémistes animés par une idéologie suicidaire, les appeler rebelles et combattants de la liberté.

9°) Présenter ces groupuscules comme un mouvement populaire.

10°) Organiser aux frontières du pays des bases d’entrainement àla guérilla qui seront présentées comme des camps de réfugiés.

11°) Organiser le blocus de toute voix dissidente par une censure de fait.

12°) Organiser des coordinations d’opposants dans une capitale étrangère, et n’accepter que les informations provenant de cette source.

13°) Bombarder, si le contexte international le permet, l’armée régulière, tout en affirmant qu’il s’agit de protéger la population de la répression du dictateur qui menaçait de massacrer son peuple. Logiquement, le pouvoir en place tombe àplus ou moins court terme, le chaos s’installe pour de longues années, vous avez atteint votre objectif : vous n’avez plus de pouvoir fort face àvous, vous pouvez piller sans vergogne les richesses du pays, il vous suffira d’entretenir les conflits internes (ethniques, religieux…) en organisant un attentat suicide de temps en temps. Toute couverture médiatique est maintenant superflue. Toute ressemblance avec une quelconque situation actuelle est évidemment fortuite. La première victime d’une guerre, c’est la vérité

27.10.2015 à 08:18
mwarimu

Yooooooooo !! Nukuri murateye ikigongwe ! Nagahinda mu gihugu. Komera kandi mubandanye mwiyanduze, suite igeze muzocs mwibuka iyimessage avec regnet.

24.09.2015 à 21:44
Mukundwa

Murakarambamwese mwabavyeyimwe turabakunda tsimbatara mubijorwavyanyu vyamisiyose. Twifurije icocegera cakabiri cumukuruwigihugu kuzokwitaba ubwobutumire ahawe na FNUAP numutimawiwe wise tugire amahoro sangwamahoro turihamwe namwe muburundi bwacu nintarazabwozose ukwari 18 namakomine yose arimuburundi 119 nibiyarimwovyose.

24.09.2015 à 18:54
None ?

ANDIKA ICIYUMVIRO CAWE KURI IYI NKURU

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKWA RY’ICIYUMVIRO CAWE:
Ntiwandike ibitajanye n’iyi nkuru, ibitutsi, ivyararaza uwundi canke ibicanishamwo, ntiwandike ibiteye isoni.
Andika email yawe aho vyagenewe. Iciyumviro cawe kija ahabona ari uko camaze gusuzumwa na IGIHE.bi.
Ibi bidakurikijwe, iciyumviro cawe gishobora kutaja ahabona canke kigafutwa, murakoze.