30.000 citoyens rassemblés pour lutter contre la conversion forcée et violente en Corée du Sud

Yanditswe na NKURUNZIZA HUGUETTE
Kuya 1 February 2018 saa 10:56
5715
0 0

Le 21 janvier, 30.000 citoyens se sont joints à un rassemblement pour une enquête sur un cas de décès causé par la conversion forcée et violente à une religion dans Gwangju en Corée du Sud.

« Human Rights Association for Forced Conversion” une organisation non gouvernementale basée en Corée du Sud luttant contre les violations des droits de l’homme des conflits religieux, a rapporté qu’une femme de 25 ans nommée Mme Ji In Gu a été kidnappée, emprisonnée et finalement étouffée par sa famille.

« L’incident s’est produit accidentellement lors d’un voyage en famille, on essayait de la faire taire car elle poussait des cris». ont déclaré ses parents.

L’une des amies de Mme Gu a dit: «Elle ne savait même pas que c’était un voyage en famille. Nous devions nous rencontrer le jour du Nouvel An après la réunion avec sa famille. »

Mme Eun Kyung Lee de la division HRAFC Gwangju juge absurde cette conversion forcée avec violation des droits de l’homme qui se fait dans un pays ou la constitution défend la liberté de religion.

« Le but de cette conversion cruelle par les pasteurs protestants est de gagner de l’argent et de garder leurs membres de la congrégation. " a-t-elle ajouté.

Elle explique qu’on donne des somnifères aux victimes, attachés avec des chaînes ou des menottes, enfermés dans une pièce pendant des mois. C’est alors qu’ils n’ont d’autre choix que d’écouter involontairement et d’accepter les doctrines des pasteurs. Les victimes de ce type de cas sont plus de 1000.

Le président Man Hee Lee du HWPL a déclaré que la religion devrait être la lumière dans le monde et mener le monde dans le bon sens.


Kumenyekanisha

TANGA ICIYUMVIRO

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKWA RY’ICIYUMVIRO CAWE

Kumenyekanisha

Kumenyekanisha
Kumenyekanisha

Kumenyekanisha