Umudiho Music Academy(UMA) remet les certificat aux lauréats formés en musique

Yanditswe na NKURUNZIZA Huguette
Kuya 22 January 2018 saa 02:09
Yasomwe :
0 0

Umudiho Music Academy(UMA) a remis, ce samedi 20 janvier 2018 au CLM des certificats du niveau 1 pour les enfants et adultes qui viennent de terminer une formation de 6 mois en musique.

Umudiho Music Academy est une école de musique qui a l’objectif de piloter et soutenir les talents des musiciens pour rendre professionnel la musique au Burundi. Au sein de cette école, on dispense des cours de piano, tambour, Accoustic guitar,music theory, sound Enginnering etc.

Dans son discours de circonstance, Appollinaire Habonimana, le Directeur de UMA, a expliqué que UMA n’est pas une école de Religion, mais plutôt une école où on enseigne de la musique.

« UMA n’est pas une école où on enseigne la religion. On enseigne de la musique. Et en plus de la musique, on enseigne également les valeurs humaines. »

Pour Rodrigue NIHOREHO, le coordinateur de cette école, UMA apprend un langage qu’on n’a jamais enseigné à d’autres écoles.

Lors des cérémonies, des présentations de ceux qui ont bénéficié la formation se succédaient avant de leur remettre les certificats.

De la part des parents des enfants, est un sentiment de satisfaction ; ils approuvent la qualité d’enseignement que les enfants bénéficient, ainsi que l’éducation que l’école donne. Ils invitent les parents burundais à changer de mentalité, qu’ils ne diabolisent plus l’art et la musique en particulier.

« Depuis que mon fils est ici, il n’est plus timide. Il joue du piano comme un promotionnel et à l’école, il garde sa première place. Je suis fière de lui. » a révélé un des parents.

Uwimana Ricky, âgé de 10ans, avoue qu’il se plait beaucoup à UMA.

« C’est ma maman qui m’a amené ici, je ne le voulais pas et je ne savais rien faire. Maintenant je joue bien à la batterie et au piano. Je me plais beaucoup ici. »

Le directeur de l’école a clôturé en invitant les parents à faire régulièrement du suivi pour que les enfants n’oublient pas ce qu’ils ont appris étant donné qu’on dispense des cours une fois la semaine. Il demande également aux parents de ne pas être un obstacle pour leurs enfants.

Quant au gouvernement, Apollinaire Habonima, demande du soutien pour pouvoir s’équiper suffisamment.


Kumenyekanisha

TANGA ICIYUMVIRO

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKWA RY’ICIYUMVIRO CAWE

Kumenyekanisha

Kumenyekanisha
Kumenyekanisha

Kumenyekanisha